C’est quoi euh.. l’Amour?

le

On sait plus ce que n’est pas l’amour que ce qu’il est

gros comme ça=

L’amour est un sentiment infini que l’on porte à une ou plusieurs personnes où cohabitent estime, bienveillance, bien-être, joie, attrait, etc. Il peut s’étendre à tous les êtres vivants, y compris à l’univers tout entier. Tout ce qui fait souffrir ne relève pas de l’amour lui-même, mais de l’expérience complexe et multiforme de l’amour. De l’attraction des corps à l’amour universel, il y a tout un monde…

Ces symptômes ne signifient pas que nous soyons dans l’Amour :

  • L’autre me manque affreusement
  • L’autre correspond à mon idéal
  • Je suis jaloux(se)
  • J’ai beaucoup de désir
  • L’autre comble ou comblera mes attentes
  • Sans l’autre, je n’existe plus

Ce sont des symptômes de peurs. S’ils sont présents dans l’expérience de l’amour, ils nous révèlent ce que nous avons à travailler pour accéder à l’Amour inconditionnel, infini et désintéressé ; celui qui nourrit et fait grandir les cœurs et les âmes!

La relation amoureuse, un cadeau pour avancer

Comme face à un miroir, l’autre nous renvoie à nos blessures, nos manques, nos peurs, nos limitations. Imaginons que l’être aimé nous demande de reconnaitre la couleur verte de son pull alors que nous ne voyons que du bleu. Ne pas la voir nous passe au dessus ou nous agace, puis, comme nous aimons l’autre et que nous souhaitons son bonheur, nous nous efforçons d’aller chercher en nous les ressources pour voir ce vert. Et puis un jour, cela arrive ; nous le voyons. Ce vert, nous ne pouvions pas le voir car nous en avions barré l’accès pour nous-même. L’autre nous a aidé à déverrouiller une porte ; nous accédons à un pallier supérieur. C’est ainsi que dans la relation d’amour, nous ouvrons nos dossiers à travailler… Sans lien d’attachement, nous sommes tentés de rejeter un individu tout en entier si sa parole nous déplaît, même si elle est juste et peut nous faire progresser. Mais avec le lien d’amour, on accède à une générosité qui permet de se surpasser, d’aller là où l’on ne serait pas allé, d’écouter vraiment, de reconnaître les besoins de l’autre et de les comprendre, d’accéder au pardon, etc. Cette générosité nous bénéficie presque directement. La relation amoureuse est donc un fabuleux tremplin pour se connaître soi-même et évoluer ; critiquer l’autre puis soi-même, pardonner à l’autre puis à soi-même, aimer l’autre sans condition puis soi-même, puis aimer Tout!

 Qu’apprend-on de chacune de nos relations?

Si l’on y regarde de plus près, ces expériences, ruptures comprises, ne nous entraînent-elles pas à puiser toujours plus profond en nous dans notre ressource d’amour afin de rebondir et d’avancer? Si malgré les douleurs et déceptions, l’amour ne quitte jamais longtemps notre vie, c’est parce qu’il nous élève, nous fait évoluer. Nous passons de « tu m’énerves à être hyper sensible! » à : « je comprends que je refusais de voir ma sensibilité et je t’en remercie car ça m’a libéré! », pour peut-être un jour atteindre ce grand bonheur qu’est l’Amour infini pour soi, pour les autres, pour l’univers… Si nous n’avons pas eu l’occasion d’aller jusque là, la relation, tout au moins, nous aura appris ce que nous ne voulions pas, ce qui nous manquait ou nous gênait chez l’autre. La plupart du temps, la relation amoureuse suivante ouvrira, parfois contre toute attente, nos mêmes dossiers! Davantage encore si nous n’avons pas pris de temps de digérer et comprendre les enjeux de la relation précédente! Hé oui, donc pas d’échappatoire possible, il nous appartient de travailler nos dossiers. Autrement dit, l’autre est le révélateur de nos problématiques enfouies et profondes. Nous ne pouvons pas souhaiter une relation pacifique par exemple, si nous sommes en conflit avec nous-mêmes. Un fabuleux jeu de miroirs… qui fait que chaque problème au final, sera une super occas de travailler sur soi, autrement dit, un ca-deau! Alors, on arrête de se prendre la tête et on se dit merci?!

Parfois en manque de repères, nous sommes plus enclins à interpréter les signes extérieurs de l’amour que notre ressenti profond.

Une expérience avait été menée sur un groupe de personnes qui devait évaluer à quel point ils aimaient les chansons qu’on leur passait dans un casque. Un faux battement cardiaque avait été rajouté dans le casque. Ce battement factice, qu’ils prenaient pour le leur, a considérablement influencé leur évaluation ; les chansons qui « contenaient » des battements cardiaques élevés ont été notées comme les plus aimées. Nous sommes complètement déconnectés de nos ressentis dans nos sociétés et il est temps de retrouver notre intuition, outil le plus sûr pour nous assurer notre bien-être! Voir l’article : Comment se connecter au cœur

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s